Actualité

Mois : mars 2017

Retour

LES OREILLES DÉCOLLÉES ….la solution en un seul clic !

EARFOLD UNE REVOLUTION DANS LES OREILLES DECOLLEES CHEZ L ADULTE ET CHEZ L ENFANT ….

LA Clinique Esthétique se devait d’être dans les pionnières de cette nouvelle technique tant attendue, autrement nommée « les oreilles décollées ou otoplastie ».

Eaearfold-operation-oreilles-decollees-dr-danon-parisrFold™ change la forme de vos oreilles grâce à une procédure simple qui ne dure que quelques minutes.

Un anesthésique local est utilisé pour endormir l’oreille.

L’implant earFold™, du laboratoire Allergan, est ensuite introduit sous la peau de l’oreille par une petite incision.
Une fois mis en place, earFold™ s’accroche au cartilage de l’oreille et adopte immédiatement sa forme prédéfinie, ce qui recréé le pli de anti-hélix.
Cela réduit la proéminence de votre oreille. L’incision est ensuite refermée.

Dr Van Hemelryck, médecin et chirurgien esthétique, le propose désormais au sein de son cabinet afin de répondre à une patientèle pressée, complexée mais ne voulant pas « passer au bloc ».

Une fois en place, earFold™ remodèle le cartilage de l’oreille en lui permettant de conserver sa nouvelle forme.
L’implant earFold™ étant fabriqué à base d’un matériau hautement élastique, votre oreille pourra toujours être manipulée d’une manière naturelle et reprendra toujours sa position initiale.
EarFold™ est une fine bande de métal incurvée, à base d’un métal en alliage de nickel et de titane (le Nitinol) qui est très souvent utilisé en médecine. Le même matériau est utilisé pour les endoprothèses vasculaires (des petits tubes de métal insérés dans une artère afin de la tenir ouverte, pour les patients souffrant d’une maladie cardiaque due à un blocage de leurs artères appeles aussi « stents »), ainsi que pour les montures de lunettes incassables.

L’implant earFold™ a été testé cliniquement en laboratoire pendant plusieurs années. La totalité de la procédure (faire une incision, insérer earFold™ et refermer l’incision) ne devrait pas durer plus d’une quinzaine de minutes.
EarFold™ peut correspondre aux enfants et aux adultes. Si l’enfant est en âge de subir une anesthésie locale, alors il pourra bénéficier du traitement earFold™. Des enfants de 7 ans ont déjà subi l’opération sans aucune difficulté.
Les personnes qui bénéficieront le plus du traitement earFold™ sont les personnes ayant des oreilles décollées dues à l’absence ou au sous-développement du pli anti-hélix.

Quelle que soit votre situation , Dr Van Hemelryck, de LA Clinique Esthétique, pourra vous conseiller lors de la consultation et s’adaptera à votre demande spécifique.

 

SOIREE CARITATIVE A LA CLINIQUE ESTHETIQUE

Soirée caritative à LA Clinique Esthétique : en voila une bonne idée ! Regrouper en même temps, la sensation d’humanitaire, le don de soi, le don de la générosité « gratuite », l’aide incommensurablement utile pour la continuité de l’oeuvre en place et l’infini reconnaissance qui en découle…..un mixte que le Dr Thierry VAN HEMELRYCK et son équipe de LA Clinique Esthétique ont voulu vivre en binôme avec le talentueux photographe René Filoche. L’association « Anne de Bretagne Génétique » fut  l’heureuse bénéficiaire de cette soirée.

Nous avons voulu prendre du recul par rapport à ce phénomène et sommes allés chercher les motivations cachées de l’humain dans cette démarche.

Selon un philosophe, « donner c’est aimer avec ce qu’on n’a pas » d’une certainement manière, l’humanitaire donne ce qu’il n’a pas, en demandant aux autres de donner ? Qu’il y ait une résistance à l’amour dans un monde où l’on ne donne que ce que l’on a, et ce, plus que pour la fête, plus que pour les réjouissances, pour notre Jouissance, ça c’est certain. Le processus de désymbolisation est en marche depuis belle lurette parce nous aurions refusé à l’amour sa faculté de ramener la jouissance au désir de l’Autre.

Lorsque L’abbé Pierre raconte la fondation des communautés Emmaüs (qui n’ont pas été fondées au moment de l’appel radiophonique de 1951 pour héberger les SDF, mais trois ans auparavant) il rappelle qu’il hébergeait alors un camarade de déportation qui venait juste de faire une tentative de suicide. Il rapporte la chose ainsi : « subitement, sans réfléchir, » dit-il, « j’ai fait le contraire de la charité, le contraire de la bienfaisance. Au lieu de lui dire, je vais te donner quelque chose à manger, à boire, le gîte, le couvert, je lui ai dit, non je n’ai rien. La seule chose que je puisse te demander de toute façon tu n’as plus rien à perdre, c’est de m’aider à aider les autres. J’ai fait le contraire de la bienfaisance, autrement dit, je n’ai pas donné, j’ai demandé à l’autre de donner ».

En conclusion, le cycle originaire du donner-recevoir-rendre nous permet à la fois de saisir à quel point notre lecture est empreinte de simplifications mystifiantes : les socialités primaires supportaient certainement bien mieux que nous l’ambivalence du don, c’est-à-dire l’obligation et la liberté en même temps que l’aimance et l’intérêt. En cela, supporter l’ambivalence c’est faire quelque chose plutôt que rien. Et si la pensée du Don dans son apparaître est impossible en effet, il semble bien inutile d’en appeler alors au dogme ou au culte, puisque hors de la cité de Dieu, il nous faut continuer, être « humain ». Et si nous avions encore à nous assurer que rien de ce que l’on donne vraiment ne puisse jamais entrer dans la ronde marchande, dans l’objet valorisé, la psychanalyse nous assure que ce qu’on donne vraiment, on ne l’a jamais eu : notre être ? Notre confiance en l’autre ? Notre humanité ?

L’ambivalence fondamentale évoquée au début doit pouvoir restituer sa formule au don tel qu’on aimerait encore l’envisager, comme producteur du désir — disons simplement : Donner laisse à désirer. Et si LA Clinique Esthétique avait suscité lors de cette magnifique soirée….. « le désir »……








JOURNEE ET SOIREE DE LA FEMME à LA Clinique Esthétique le VENDREDI 10 MARS 2017

Exposition de NU vendredi prochain 10 mars dans ce lieu insolite qu’est LA Clinique Esthétique des Sables d Olonne.

Les coulisses de cette exposition…et comment CELEBRER LA JOURNEE DE LA FEMME

Si Nu, thème artistique remonte à l’époque des calendes grecques et à ses sculptures tirées des blocs de marbre blanc de Carrare et domine, bien plus tard, la Renaissance, en photographie le genre ne s’impose pas tout de suite comme un art mais plutôt comme un élément au service de l’art majeur : la peinture. Les peintres prennent des clichés pour poursuivre leur travail une fois leur modèle parti. « Ce n’est que vers le début du XX° siècle », explique le photographe Philippe Bricart, l’auteur de Les Secrets de la photo de Nu aux éditions Eyrolles, « que l’on voit apparaître un premier courant souvent orientaliste (la photographie posée de femmes du Maghreb, prises par des photographes occidentaux dans un mélange artistique et ethnographique). »

Le Nu s’imaginera petit à petit dans l’intimité, souvent clandestinement, et ce dès les prémices de la photographie. Il faudra attendre l’Entre-deux-guerres pour que le genre prenne véritablement ses lettres de noblesses artistiques, grâce à l’œil des photographes Edward Weston ou de l’illustre Man Ray.

L’idée originale du photographe, René Filoche des Sables d’Olonne, de prendre Monsieur et Madame tout le monde et de les sublimer par le jeu de l’ombre et la lumière a séduit l’équipe de LA Clinique Esthétique.

LA date retenue et symbolique a été celle de la journée de la femme. L’exposition de NU, autant féminine que masculine, veut montrer cet équilibre idéal, pas toujours atteint dans certain domaine et rappeler qu’en 2017, ces préoccupations sont encore malheureusement bien réelles.

A ce vernissage, une belle action y est associée. L’intégralité des ventes des photos sera remis à l’association « Anne de Bretagne Génétique » qui œuvre pour la recherche des maladies orphelines au CHU de NANTES.

Dr Van Hemelryck et son équipe de LA Clinique Esthétique sont très fiers de participer à cet évènement haut en couleur et en dimension humaine.

Venez nombreux nous soutenir dans cette dynamique VENDREDI 10 MARS PROCHAIN à partir de 19H à LA Clinique Esthétique des Sables d’Olonne. L’entrée est gratuite, l’exposition sera agrémentée d’un cocktail dînatoire, mais L INSCRIPTION EST OBLIGATOIRE au 02 51 32 82 68 ou 06 81 51 71 08 ou cathy.vh@orange.fr